Femmes célibataires dans le rue

Pendant longtemps, on a mesuré la valeur d'une femme à trois choses : sa beauté, sa jeunesse Le mariage était la cellule de base de la société, et avant que la légalisation du divorce Loi Naquetet sa démocratisation ne fissurent ce modèle traditionnel, une femme devait se marier pour s'accomplir pleinement. Le célibat était une tare suspecte dont il fallait se débarrasser au plus vite. Toute l'éducation féminine cuisine, ménage, bonnes manières et autres festivités était de fait entièrement tournée vers le mariage : il fallait devenir bonne à marier. D'ailleurs, enle magazine Click-Photo Parade Magazine publie des petits conseils à l'adresse des demoiselles célibataires afin de les aider à attraper un homme dans leurs filets.

Toujours célibataire : au fil du temps ils ne m’assument pas

Fille, comment gérer la pression sociale? Évident par choix, d'autre pas. S'il aurore désormais admis que l'on peut-être isolé e et épanoui, les pressions sociale et familiale restent fortes. Comment appui ces injonctions souvent intrusives? La influence sociale est-elle encore un poids sur ceux qui, par choix ou nenni, vivent seuls? Comment faire en classe que les injonctions extérieures ne viennent pas enfoncer le clou alors qu'on ressent soi-même de l'angoisse à l'idée de ne pas trouver l'âme soeur?

La vie à deux un modèle dépassé ?

Le calcul est vite fait : ego suis une des trois filles par trop! Parmi les divorcés, rares sont les hommes seuls en général, ils quittent leur femme pour une différent. Il y a aussi derrière la solitude subie des raisons plus intimes, des mécanismes inconscients. Les premiers époque, les garçons se disent : Génial! Je suis aussi un vrai enfant manqué : je parle comme unique charretier. Je fais copain-copain avec les mecs, et je ne passe marche beaucoup de temps dans la galerie de bains!