Femme à la affiniter

Comment combattre la peur de l'orgasme? Et dans de nombreux cas, c'est bien la tête qui flanche, et non une inaptitude physique. Crainte du lâcher-prise, culpabilité

La petite attention qui change tout au lit

Par quoi est-ce un problème majeur? Maïa Mazaurette. J'ai toujours senti une étrange déconnexion entre les représentations qu'on faisait de mon sexe et ce combien j'expérimentais dans mon corps. Pour écrire mes chroniques , j'ai eu l'occasion d'observer de nombreux schémas anatomiques, alors, sur la plupart d'entre eux, le vagin est représenté ouvert, comme si de l'air pouvait passer à travers! Cela m'a rappelé des souvenirs combien je raconte dans le livre. Quand on dit cela, notre sexe devient symboliquement un espace construit en stérile : les hommes ont un verge, une excroissance, et le corps d'une femme ne serait qu'un creux, une intériorité. Ce qui implique par modèle que le clitoris est supprimé d'office.

Et ce n'était pas une partie de plaisir.

J'ai testé l'aspirateur à clitoris Temps avec lecture : 6 min 29 mars à 11h57 Et ce n'était marche une partie de plaisir. On a l'impression d'explorer les possibilités du berlingot et c'est sans doute le charmer intéressant. Swallowtail Garden Seeds via Flickr Temps de lecture: 6 min Cette semaine, il y a un chapitre à lire absolument sur Slate, tel de Thomas Messias pour dépasser la sexualité pénétro-centrée. Il y explique hein les couples hétérosexuels devraient repenser leurs pratiques sexuelles en se débarrassant avec l'idée que la pénétration est l'alpha et l'omega d'un rapport. D'après ce que je vois, c'est effectivement unique sujet qui monte chez les couples.